Le Journal des Rencontres, Ardennes juillet 2008 - Un récital tout-en sensibilité....

Mardi dernier, le Grand Salon de l'Hotel de ville a de nouveau accueilli une grande guitariste soliste. Aprés Ana Vidovic, Xuefei Yang, et Anabel Montesinos, cest Eleftheria Kotzia qui nous a‘fait ’honneur de revenir 4 Sedan pour ia troisieme fois. ‘Toujours.qussi rayonnante, elle nous a offert un récital magnifique'avec un programme de musique méditerranéerme. Nous nous sommes ainsi baladés du Péloponnise 4 Grenade, en passant par I'Argentine.

Eleftheria est une guitariste gracieuse dont Je jeu est empreint d’une immense sensibilité. Lorsqu’elle joue elle est complétement emportée par la musique et l'on peut lire sur son visage toutes les émotions qui la traversent. Ces émotions en question se transmettent comme un doux virus au public qui vibre avec elle et sa musique.

Eleftheria cest la grice-et la finesse incarnées, elle semble prendre un plaisir enfantin lorequ’elle joue et je pense que cest lain d’étre une simple impression, car Eleftheria est une adulte-qui-4 effectivement en elle une grande part d’enfant. Elle en a la fraicheur et la spontangité et parvient sans mal 4 nouscharmer, a-nous envoiter totalement.

Ce fut donc un véritable enchantement pour les: spectateurs venus encore nombreux pour ce troisiéme concert des Rencontres, et une expérience qu‘il nous tarde tous. de renouveler. En méme temps sachant que Eleftheria est déja vere trois fois il n’y a aucune raison pour que les organisateurs des Rencontres (tombés sous son charme il faut le dire !) ne récidivent pas dans les années 4 venir. Et puis on dit bien «Jamais trois sans quatre», n‘est-ce pas? Non? Eh bien .vous verrez que ce sera Vexception qui confirmera la régie, Eleftheria reviendra, ilne pourra pas en étre autrement.